La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Posts Tagged ‘serendipité’

Comment naissent les idées nouvelles?

Posted by labetiseeconomique sur mai 20, 2012

Le numéro de juin du magazine Sciences Humaines fait le bilan des connaissances actuelles en matière  d’émergence d’idées nouvelles, de Léonard de Vinci à Steve Jobs en passant par Einstein ou Edison. Abduction, serendipité, coopétition, grappes d’innovation, Einstein et Picasso en osmose d’époque, tout est passé en revue. Un dossier passionnant.

http://www.scienceshumaines.com/comment-naissent-les-idees-nouvelles_fr_28894.html

Publicités

Posted in A lire | Tagué: , | Leave a Comment »

L’annuel des idées

Posted by labetiseeconomique sur février 13, 2010

Un gros livre de 462 pages, absolument passionnant et fidèle au principe d’Emmanuel Lemieux, qui l’a dirigé : un jour, une idée.  Un livre qui vous pollenise et vous fait découvrir par l’exemple ce qu’est le concept de sérendipité dont nous avons parlé sur ce blog. D’un article à l’autre, nous avons butiné, chacun selon ses affinités. Nous avons aimé la théorie du coup de coude de Cass Sunstein, professeur de droit à Harvard et administrateur du service des régulations (à découvrir par vous-mêmes : nudges.org). Nous avons appris que Kafka rend plus intelligent. Nous nous sommes interrogés : à quand remonte notre dernier big Mac  (l’indice big mac du bonheur)? Nous avons beaucoup discuté du « retour du verbe ». Nous avons réfléchi sur « l’invention de l’intimité sur Internet ». Nous avons retrouvé avec bonheur Jean Nicolas (« mon professeur en maitrise d’histoire à Paris VII, souvenir, souvenir » CM) et médité ses propos « la rébellion n’est pas contre le pouvoir, elle est une protestation contre un pouvoir qui franchit ses limites. (…) La France rébellionnaire est une réalité vivante et profonde, elle constitue même un mode collectif qui a fait du heurt et de la rupture le principe même du changement dans ce pays ». Nous n’avons pas tout lu et cela suffit à notre bonheur. Il reste des idées pour demain.

L’annuel des idées, sous la direction d’Emmanuel Lemieux, Bourin Editeur, 2010. Voir aussi, www.ideeajour.fr

Posted in A lire | Tagué: , , | Leave a Comment »

Sérendipité

Posted by labetiseeconomique sur novembre 1, 2009

Next, le supplément magazine de Libération nous interroge. Quel mot ou quel objet auront marqué des dix premières années 2000? Google, googleearth, Ipod, blackberry, Internet, cupidité, argent, clef usb. Quelques autres : eau, sabot, écologie. La révolution technologique l’emporte. Confusion souvent du contenant et du contenu. Faisons l’exercice différemment. Quels sont les mots dont vous ignoriez l’existence il y a dix ou vingt ans? Difficile de s’en souvenir. Et pourtant, Trois mots seulement : résilience, procrastination ou storytelling. Qui les connaissait il y a dix ans? Cette semaine, Le Nouvel Economiste nous propose  le mot « Serendipité ». Cela signifie approximativement : trouver quelque chose alors qu’on cherchait autre chose.  Deux chercheurs viennent d’y consacrer un livre, développant ses usages dans les domaines de la veille intellectuelle et de la prospective économique. Comment détecter des idées, des tendances à partir parfois d’un ensemble de choses anodines, comment formaliser la recherche d’idées en matière d’innovation? 

En cherchant une définition plus précise de « serendipité », nous avons découvert le néologisme « wilfeur », qui consiste à « surfer » sans but sur Internet. Le mot vient de « What whas I Looking For? ». L’office québécois de la langue française a traduit cela par la « naviguerrance » ou la « cyberdérivance ». Joli non? Revenons à nos moutons. Sérendipité, le mot viendrait d’un conte persan du XVIe siècle, « Les trois princes de Serendip » (Serendip est le nom de Ceylan en vieux persan).  Il raconte l’histoire de trois princes partis en mission. En chemin, ils font des trouvailles, apparemment sans rapport avec le but de leur mission. Et, vous l’aurez deviné, évidemment tout cela a un rapport et tout cela finit bien. 

Dernière question, qui a dit : « le Net est la plus grande saloperie qu’aient jamais inventé les hommes » (Jacques Seguela, oct 2009). No comment. Le Net permet aussi, en quelques secondes, de découvrir, un dimanche de pluie, qu’un conte persan est à l’origine d’un concept du XXIe siècle, qui analyse les phénomènes d’alliances du hasard et de l’intelligence.  Et d’en lire avec bonheur quelques passages.

Posted in A lire, Histoires d'hier | Tagué: , | 3 Comments »