La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Posts Tagged ‘Renault’

Comment gérer une situation de crise?

Posted by labetiseeconomique sur mai 15, 2011

Entreprises (Renault récemment), organisations (le FMI aujourd’hui), pays, etc. comment faire face à une crise dans un monde de communications et de réseaux sociaux, où tout se vit à la vitesse d’un tweet, où tout est sidération dans le même temps? Crise médiatique, crise d’opinion, crise systémique, les crises ne s’isolent plus, tout est interconnecté. Aujourd’hui, « une crise peut mettre en danger une institution, quelle que soit sa taille », explique Didier Heiderich, président de l’Observatoire international des crises, dans une interview pour l’IRIS.

 

Publicités

Posted in A voir | Tagué: , , , | Leave a Comment »

on-off : l’espionnage industriel s’électrise

Posted by labetiseeconomique sur janvier 16, 2011

Renault dans la tourmente. Nouveau polar de ce début d’année. Fuites du côté de la voiture électrique et soupçons au plus haut niveau de la direction de l’entreprise. Regards appuyés du côté de la Chine. Vrai ou faux? « Il n’y a pas d’accusation officielle de la France et du gouvernement français », assure le ministre François Baroin. Très jolie formule politique, « pas d’accusation officielle ». On/off, appuyez sur off. On s’attend presque à voir ressurgir le général Rondeau et ses petits carnets. On-off.

A qui profite le crime? Voilà la question qui taraude. Rubrique « business » du numéro spécial de Courrier International, préparé par The Economist, une interview de Shai Agassi, fondateur de Better Place, une entreprise fondée sur un nouveau modèle d’achat-location de voitures électriques, par ailleurs partenaire de Renault : « En 2011, nous apprendrons que le pays le plus petit du monde et l’un des Etats les plus peuplés de la planète, [la Chine et Israël], (…) sont parvenus à la même conclusion : pour construire un avenir durable, nos voitures doivent pouvoir rouler sans pétrole. (…) Le gouvernement chinois s’est fixé pour objectif de devenir le premier producteur mondial de voitures électriques d’ici à 2012 (…) Selon les prévisions du centre de recherche de la banque HSBC, la part de la Chine sur le marché mondial des véhicules électriques devrait croître de 2,7% en 2010 à 35% d’ici à 2020″. Vu comme cela? A moins que, comme dans tout polar, la réponse soit moins évidente. En 2012, qui sera l' »electric car of the year »? C’est le nouveau prix créé par le magazine China Auto News début 2011 et décerné à la Chevrolet Volt (General Motors), une voiture qui sera capable de produire sa propre électricité. La conquête du marché mondial des voitures électriques promet d’être en tension… A part ça, en 2011, c’est l’année du lapin.

Posted in Polémique(s) | Tagué: , , | Leave a Comment »

I would prefer not to

Posted by labetiseeconomique sur janvier 16, 2010

Première semaine active de la rentrée. Rentrée gouvernementale : Roselyne Bachelot tente de négocier ses stocks. Hommes et femmes, dans les entreprises, de nouveau on s’embrasse. Ce n’est pas la fin de la crise, mais la fin de la grippe. Les barrières devant les hôtesses d’accueil ont disparu, on ne se salue plus, de loin, comme des japonais. Rentrée littéraire. Le Figaro publie le palmarès des dix romanciers qui ont le plus vendu en 2009. 6 femmes, 4 hommes… Rentrée en berne pour les femmes du côté de l‘économie : L’Express s’interroge : « où sont les femmes? ». Elles sont moins de 10% dans les instances dirigeantes des grandes entreprises. « Cela nous place à égalité avec la Turquie », remarque Jean-Pierre Jouyet. Nous aurions préféré qu’il ne soit pas question de quota. Mais, à court terme, comment faire autrement? Rentrée littéraire encore. James Ellroy fait le tour des médias, fin de sa trilogie noire sur les Etats-Unis. Fiction ou réalité, c’est la question qui revient sans cesse dans les interviews? Pourquoi faut-il toujours demander à un romancier s’il écrit vrai. Même débat, violence extrême des mots, entre Camille Laurens et Marie Darrieussecq. Faut-il avoir vécu son roman? Roman ou auto-fiction? Leur éditeur aurait préféré ne pas avoir à choisir entre l’une et l’autre. Devant la violence des maux, il a dû. Rentrée économique et An 1 après la crise, auto-fiction et encore de la Turquie. Carlos Ghosn, le patron de Renault, est convoqué aujourd’hui à l’Elysée, comme un métayer chez son maître. Que dira au président ce héros de manga? « I would prefer not to », comme Bartleby, le héros de Melville. Entre politesse à la japonaise et insolence à la française. Depuis un an, il n’est pas le premier patron à franchir le seuil de l’Elysée. Avant lui sont passés les patrons de BNP Paribas, de France Telecom et d’autres. Tous ont quelque chose de Bartleby. Ils y vont, ont l’air de plier l’échine, ils préféreraient ne rien faire des injonctions politiques et puis. Et puis quoi d‘ailleurs?

Posted in Regard critique | Tagué: , , | Leave a Comment »

1400 euros = un smic mensuel brut

Posted by labetiseeconomique sur janvier 13, 2010

Dans les années 1990, Flins a produit la Clio1, puis la Clio 2. Depuis sa création en 1952, l’usine a fabriqué successivement des Juvaquatre, Frégate, 4CV, Dauphine, Floride, R4, R8, R10, R12, R16, R18, Super Cinq, deux générations du Twingo et de Clio. L’usine fut le théâtre industriel de mai 1968. Dans les années 1970, ses effectifs approchèrent les 20 000 personnes et vint le déclin (3 300 seulement aujourd’hui) de l‘usine aux champs. En mars dernier, les Clio Campus étaient « revenues » en France. Slovénie 0 – France 1. Puis Flins a eu la promesse de produire Zoé, la future voiture électrique de Renault, dont la construction est annoncée pour 2012.

Pouvait-elle aussi produire la future Clio 4 ? Au regard de l’opinion française, oui, car c’est peu dire que Flins, à ses yeux, fait partie du patrimoine national et reste dans l’imaginaire national l’un des plus hauts lieux de la construction automobile. Au regard des analystes financiers, non, compte tenu de la stratégie de multilocalisations développée par Carlos Ghosn depuis quelques années. Et surtout si l’on se range à la froideur de l’argument économique invoqué partout : « pour un véhicule vendu 14 000 euros, on observe un écart de 10% (soit 1400 euros) entre un véhicule conçu et produit en Europe de l’Est et le même véhicule conçu et produit en France ». Rappelons que 1400 euros, c’est juste un mois de salaire au smic.

A la veille des élections régionales, alors que Lionel Jospin refait surface (qui dit naguère « l’Etat ne peut pas tout »), alors que les Français renouent avec la défiance envers les politiques (sondage Sofres, 11 janvier) voilà un sujet sensible, un beau sujet politique où se mêlent tous les ingrédients des relations tumultueuses entre les grands groupes français internationaux et les politiques.

Posted in Histoires d'hier, Regard critique | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Zoé, vous avez dit Zoé?

Posted by labetiseeconomique sur novembre 6, 2009

Elle s’appelle Zoé. C’est la compacte de la nouvelle gamme Renault électrique. Mais pourquoi lui avoir donné ce nom? Zoé comme « zéro émission de CO2 », certes. Zoé, parce qu’elle a l’air sympa et qu’elle sent bon, parce que Zoé, en grec, signifie la vie?

Zoé, vous avez dit Zoé? On ne peut s’empêcher de penser que ce nom de baptême est un bien étrange clin d’oeil à l’histoire du nucléaire français. Zoé fut en effet le nom donné au premier réacteur nucléaire français. Sa construction fut supervisée par Frédéric Joliot-Curie, elle fonctionna pour la première fois en 1948. Elle s’appelait Zoé comme « Z comme Zéro, O comme Oxyde d’Uranium et E comme eau lourde ». Encore aujourd’hui, à fontenay-aux-Roses, on peut visiter ce haut lieu du patrimoine scientifique français.

Zoé? Un nom parfait pour une voiture électrique ! Aujourd’hui en France, l’énergie nucléaire contribue pour près de 80% de l’énergie électrique….

Posted in Derniers articles, Histoires d'hier | Tagué: , | Leave a Comment »

Renault et les Français : la fin d’une histoire d’amour ?

Posted by labetiseeconomique sur septembre 11, 2008

Renault serait-il aujourd’hui prisonnier de son histoire  ?

« (…) Les racines d’une entreprise peuvent être un avantage, mais aussi un handicap », estime Robert Zarader  : Elles peuvent nuire à la mobilité, à la modernité. Jusqu’ici, Renault a réussi à trouver un bon équilibre entre sa communication « corporate », autour de ses racines, et la communication sur ses produits, à laquelle ils ont su donner une modernité. » 11 septembre 2008/ à lire sur le site de Rue 89 :  http://www.rue89.com/2008/09/11/renault-et-les-francais-la-fin-dune-histoire-damour

Posted in Derniers articles, Histoires d'hier | Tagué: , , , | 1 Comment »