La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Posts Tagged ‘laurence parisot’

Demandez le programme!

Posted by labetiseeconomique sur juillet 6, 2010

Laurence Parisot vient d’être réélue, quel est son programme? Mystère et boules de gomme. Au PS, pour Martine Aubry, le programme c’est la société du « care »… Avis aux amateurs de hiéroglyphes égyptiens pour en décrypter les contenus. Pour faire face à la crise, les paris sont ouverts : rigueur ou relance, Ricardo ou Keynes, that’s the question. A Aix,  la « rilance », mélange de rigueur et de relance, a la préférence de Mme Lagarde. La garde est là, mais le cercle des économistes ne se rend pas et propose dix mesures pour bâtir une croissance européenne. Nombreux sont ceux qui se demandent pourquoi, en 2008, ils n’avaient pas imaginé plutôt dix mesures pour éviter la crise et la récession.

Les voici :  1/ Pour une politique industrielle centrée sur les secteurs de la nouvelle croissance.  2/ Pour une écologisation de la politique industrielle. 3/ Pour un Small Business Act européen. 4/ Pour une politique de la formation et de la recherche. 5/ Pour une régulation des marchés financiers en Europe. 6/ Pour une politique macroéconomique active. 7/ Pour une surveillance macroéconomique intelligente et diffférenciée. 8/ Pour une immigration choisie. 9/ Pour un marché du travail unifié. 10/ Pour définir une politique européenne commune de transferts de technologie.

http://www.lecercledeseconomistes.asso.fr/

Posted in Regard critique | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Laurence Parisot, bruits de portes en coulisses?

Posted by labetiseeconomique sur janvier 10, 2010

Même si elle s’est forgée une réputation personnelle à l’IFOP, société d’études d’opinion, Laurence Parisot, la patronne des patrons au MEDEF, a également dirigé l’ entreprise familiale de construction de portes de placards. Doit-on voir dans cette filiation sectorielle un goût non maîtrisé de Madame Parisot pour inviter les fédérations patronales, comme l’ANIA, ou ses collaborateurs, comme cette semaine Jean Charles Simon, son directeur général, à prendre la porte? Qui sait? En tout état de cause, beaucoup d’observateurs scrutent eux déjà la porte d’où l’ombre encombrante de Denis Kessler se profile. La multiplication des querelles internes, un management déconsidéré, la défense maladroite des rémunérations et stocks-options des dirigeants, les tentatives permanentes de réduire l’influence des industriels au profit des services, le lâchage trop rapide de Denis-Gauthier Sauvagnac, de l’UIMM et la naïveté d’une communication « je ne sais pas mais je dis tout », auront-ils raison de Laurence Parisot? Alain Minc, conseiller du prince, peu apprécié visiblement de la princesse du MEDEF, ne manque pas une occasion pour rappeler le vide abyssal de son bilan, y compris devant plusieurs milliers de personnes! Cela ne vaut pas sanction, mais n’est pas un bon présage en termes sarkozystes. A sans cesse faire l’apologie du mérite et du travail bien fait, Laurence Parisot risque de se voir appliquer la même règle d’évaluation. La sanction pointe. Le jeu de portes s’anime. Reconduiront-elles Laurence Parisot à ses chères études? La question est posée.

Posted in Derniers articles, Polémique(s) | Tagué: , | Leave a Comment »