La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Posts Tagged ‘égalité’

Etats généraux de la femme : 24 propositions

Posted by labetiseeconomique sur mai 9, 2010

Dommage que l’initiative vienne nécessairement d’un magazine féminin, où l’économie a rarement sa place tout au long de l’année… Car, il suffit de lire les 24 propositions des Etats-Généraux de la femme organisé par le magazine Elle, à l’occasion des 40 ans de cette manifestation, pour constater le chemin encore à parcourir dans ce domaine ou pour mesurer  tous les mètres perdus depuis que la vie économique de chacun se fait plus rude. Si la part des femmes  sur le marché du travail avoisine désormais celle des hommes, 80% des salariés dont le salaire n’atteint pas le SMIC sont des femmes, parce qu’elles travaillent à temps partiel. L’écart de salaire à diplôme égal, est estimé à 27%…  Alors que des études récentes et un rapport de la Commission européenne ont montré que les femmes sont de meilleures gestionnaires.

Quelques propositions parmi les 24 à lire sur le site du magazine :

  • Egalité de rémunération entre les femmes et les hommes, avec publication d’un rapport annuel par les entreprises et création d’un indice permettant d’effectuer des comparaisons entre secteurs.
  • « Déprécariser » le temps partiel des femmes, en imposant une augmentation du taux horaire du salaire, lorsque les horaires de travail sont imprévisibles et morcelés.
  • Soutenir le développement du microcrédit.
  • Combattre les stéréotypes dès la formation initiale des futur(e)s enseignant(e)s, pour qu’ils comprennent qu’une organisation sociale est faite de représentations assignant filles et garçons à des rôles précis, rendant naturelle la suprématie de l’homme sur la femme.
  •  A lire sur : http://www.elle.fr/elle/Site/Les-etats-generaux-de-la-femme/Livre-blanc-nos-propositions/24-mesures-concretes/(gid)/1225957

    Publicités

    Posted in Derniers articles, Regard critique | Tagué: , , , | Leave a Comment »

    40% de femmes dans les conseils d’administration : l’étrange pyramide

    Posted by labetiseeconomique sur décembre 24, 2009

    Imposer 40% de femmes dans les conseils d’administration. Le sujet est abordé depuis quelque temps d’une drôle de manière, comme on parle des quotas de pêche pour les espèces en voie de disparition ou des « minorités visibles ». Curieuse expression d’ailleurs. Cette approche quantitative porte un biais qu’il faut rejeter : nous faire croire que les femmes sont une minorité, il ne s’agit là que d’une juste question de parité et d’équité. Quand on connaît le fonctionnement des grands groupes, la constitution des viviers de hauts potentiels dans les entreprises, le poids de la cooptation et des grands corps (Ena, X, Mines, etc.), avons-nous d’autres choix que la loi ? Non, sans doute.

    Et pourtant, ce 40% a quelque chose de bancal et de meuble, peut-on se préoccuper uniquement du haut de la pyramide sans se soucier de la matière qui la construit? A quel âge peut-on prétendre devenir administrateur ? 40 ans et plus? Pour que ces 40% deviennent naturels, non imposés, voire, pourquoi pas supérieurs, il faudrait d’abord se soucier de la vie d’avant le conseil d’administration, du déroulement des carrières, de la façon dont sont repérés les hauts potentiels, de l’animation des comités des carrières des grands groupes. C’est là que se trame les réseaux et les futurs conseil d’administration, que s‘affine le haut de la pyramide. Le chemin qui mène au sommet est semé d’embûches et de rétrécissement : cinq fois plus de femmes que d’hommes sont à temps partiel, la rémunération moyenne des femmes est inférieure de 27 % à celle des hommes. Sachant tout cela, Lehman Brothers, c’était un rêve, n’aurait pas pu s’appeler Lehman Sisters!

    Posted in Derniers articles, Regard critique | Tagué: , , | Leave a Comment »

    La crise, une affaire d’hommes ?

    Posted by labetiseeconomique sur février 13, 2009

    Madoff, Kerviel, et les autres. Tous des hommes. Peu de femmes font l’actualité de la crise économique. Faut-il y voir une simple confirmation du plafond de verre ou s’interroger plus loin, comme lors du Women’s Forum en octobre dernier : s’il y avait eu plus de femmes aux postes de décision, le monde aurait-il vécu une crise financière d’une telle ampleur ?

    – « Les hommes font la guerre, les femmes pansent les blessés » disait-on naguère. Une image à la Une : celle du photographe américain Anthony Suau, qui vient de recevoir le World Press Photo Award, le plus prestigieux concours de photojournalisme. Un policier armé dans une maison dévastée, qu’on croirait à la recherche d’un dangereux terroriste… et « simplement » venu s’assurer du départ de ses habitants. Triste époque.

    – En janvier dernier, à la recherche de solutions pour faire face à la crise, le forum économique de Davos proposait une conférence intitulée « the girl effect on development ». Il y était question de femmes qui ne cherchent pas la charité des plus riches, mais de femmes qui veulent donner un avenir à leurs enfants, de femmes comme Anita, une jeune indienne devenu apicultrice pour faire tourner sa maison et donner une éducation à ses enfants, de femmes aidées par la Grameen Bank du professeur Yunus. Les Danie Ladies de Danone en Afrique du Sud par exemple.

    – En Islande, dans ce pays de marins, où les hommes sont souvent absents, les femmes ont toujours su s’organiser entre elles et faire entendre leur voix. Elles étaient 30 000 dans la rue en 2005 pour réclamer l’égalité des salaires, deux fois plus en 2005, leur colère gronde avec l’effondrement de l‘économie islandaise. Une femme vient d’être nommée premier ministre. La chanteuse Björk vient de donner son nom à un fonds d’investissement afin « d’introduire des valeurs féminines dans le monde de la finance ».

    – Les femmes seraient plus stressées que les hommes face à la crise économique. Explication des sondeurs : elles sont plus proches des réalités économiques et des problèmes d’argent, plus conscientes de l’instabilité de l’emploi à temps partiel où elles sont les plus nombreuses.

    – Une étude McKinsey montre que les sociétés ayant au moins trois femmes sur dix dans leurs fonctions de direction affichent des performances nettement meilleures que les autres en terme d’excellence organisationnelle. Cela vaut aussi pour l’excellence financière. Cette étude démontre, de manière statistiquement fiable, que les entreprises qui ont une plus grande proportion de femmes dans leurs comités de direction sont aussi celles qui sont les plus performantes.

    – Bravo à Samantha Davies qui vient de franchir la ligne d’arrivée du Vendée Globe. 🙂

    Posted in Autour de la bêtise, Derniers articles | Tagué: , , | 1 Comment »