La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Valeurs ou efficacité

Posted by labetiseeconomique sur février 17, 2012

« Quand les valeurs supplantent l’efficacité ». Un papier de Jean Daniel Lévy, à lire sur le blog La règle du jeu. Extrait : « Il faut que la politique soit affaire de confrontation entre différentes visions de la société. Et qu’elle aide les citoyens à ne pas rencontrer de situations dans lesquelles ceux-ci seraient en porte-à-faux. Fréquemment, les Français ont la perception de devoir adopter des comportements individuels dont les conséquences ne seraient pas positives pour le collectif, la somme des comportements individuels ne construisant pas, à leurs yeux, l’intérêt général ».

http://laregledujeu.org/gauche2012/2011/08/08/quand-les-valeurs-supplantent-l%E2%80%99efficacite/

Publicités

Posted in A lire | Tagué: | Leave a Comment »

Droite contre gauche

Posted by labetiseeconomique sur février 13, 2012

Comme en 2007, avec « politique économique de droite, politique économique de gauche », le Cercle des Economistes poursuit son étude des politiques gauche-droite. Dans « droite contre gauche, les grands dossiers qui feront l’élection présidentielle », 25 experts décryptent ce que cachent tant de mots qui  obsèdent tous les Français : mondialisation, dette, chômage, délocalisations, retraites, rigueur… Avec une consigne : imaginer les politiques économiques que devraient proposer et défendre la droite et la gauche. Bonne lecture !

Sommaire

Introduction : Une élection au cœur de la crise.
Jean-Hervé Lorenzi et Olivier Pastré

  • I. LE NOUVEAU CONTEXTE
    • 1. La démondialisation (Lionel Fontagné)
    • 2. L’urgence agricole (Pierre Jacquet)
    • 3. Ni Keynes ni Cameron (Philippe Aghion – écrit avec Alexandra Roulet)
    • 4. La dette, de droite ou de gauche ? (Christian Stoffaës)
    • 5. Quel nouveau pouvoir ? (Jean-Dominique Lafay)
    • 6. La grande absente : L’Europe (Agnès Bénassy-Quéré et Jean Pisani-Ferry)
    • 7. L’environnement : conservateurs contre progressistes (Alain Trannoy)
    • 8. Energie-climat : un consensus ancien ébréché par les Verts (Jean-Marie Chevalier)
    • 9. L’éducation : conservateurs contre pragmatiques (Daniel Vitry)
  • II. LES POLITIQUES MACROECONOMIQUES
    • 10. Rigueur de Droite – Rigueur de Gauche (Jacques Mistral)
    • 11. Le déficit au cœur du débat (Christian Saint-Etienne)
    • 12. Relance par la hausse des salaires ou par le soutien de l’offre ? (Patrick Artus)
    • 13. Le débat fiscal est engagé ! (Michel Aujean)
  • III. LES POLITIQUES SECTORIELLES
    • 14. Politique industrielle : une opposition politique encore à construire (Gilles Le Blanc)
    • 15. L’Université et la Recherche : Le chantier inachevé (André Cartapanis)
    • 16. Les banques, un terrain politique d’affrontement (Olivier Pastré)
    • 17. Les marchés financiers, un vrai clivage droite-gauche (Catherine Lubochinsky)
    • 18. La politique de la concurrence à la croisée des chemins (Anne Perrot)
  • IV. LES POLITIQUES SOCIALES
    • 19. Age et Emploi : la grande fracture (Jean-Olivier Hairault)
    • 20. Les retraites : un débat traditionnel (Philippe Trainar)
    • 21. Les incontournables conflits intergénérationnels (Jean-Hervé Lorenzi et Alain Villemeur)
    • 22. La santé entre divergences idéologiques et convergences politiques (Claude le Pen)
    • 23. Les politiques culturelles, deux visions du monde (Françoise Benhamou)

Posted in A lire | Tagué: , | Leave a Comment »

Fact checking

Posted by labetiseeconomique sur février 4, 2012

Fact checking : un papier dans le Nouvel Observateur, un autre dans CB news, une citation d’Anne Sinclair à propos du Huffington Post français, des créations de sites et de rubriques dans de nombreuses publications… comme si la vérification des faits était une marque de fabrique des médias américains, depuis la création de factcheck.org en 2003. Vérifier des faits, voilà une base du journalisme, dira-t-on. Pourquoi ce sursaut soudain? Sans doute parce que les politiques sont de mieux en mieux préparés au débat politique. Certainement parce qu’à lecture de tous les sites qui s’emparent de la question, il serait plus juste de parler de « data checking ». Et de ne pas s’adonner à l’usage de cet anglicisme! L’expression française est largement plus signifiante : ne pas « tout prendre pour argent comptant ». Vu comme cela, dans un pays qui compte 4 millions de chômeurs, une dette abyssale, le « data checking » pourrait devenir le sport national de la présidentielle.

http://www.vigie2012.eu/

http://desintox.blogs.liberation.fr/blog/2011/09/desintox-le-blog.html

http://decodeurs.blog.lemonde.fr/

Posted in Regard critique | Tagué: | Leave a Comment »

Le mythe du mandarin chinois

Posted by labetiseeconomique sur janvier 28, 2012

Juste une citation, à l’heure où les grands hommes de l’Histoire viennent porter plus haut les discours politiques. Une citation de Chateaubriand, évoquée par le sociologue Louis Chauvel.

« O conscience ! ne serais-tu qu’un fantôme de l’imagination, ou la peur des châtiments des hommes ? je m’interroge ; je me fais cette question : « Si tu pouvais par un seul désir, tuer un homme à la Chine et hériter de sa fortune en Europe, avec la conviction surnaturelle qu’on n’en saurait jamais rien, consentirais-tu à former ce désir ? »

Lire également l’article : « Les classes moyennes françaises sont écartelées », Louis Chauvel. Books, 23 janvier 2012.

http://www.books.fr/blog/louis-chauvel-les-classes-moyennes-franaises-sont-carteles-/

Posted in Regard critique | Tagué: , | Leave a Comment »

14 janvier 2007 – 13 janvier 2012

Posted by labetiseeconomique sur janvier 15, 2012

Le 14 janvier 2007, Nicolas Sarkozy était investi candidat à l’élection présidentielle lors du Congrès de l’UMP, porte de Versailles. Aux Français, il promettait alors une « démocratie irréprochable. « celle où chacun reconnait dans la politique de son pays une part de lui-même ». « celle qui permet aux enfants de tous les quartiers de ressentir qu’ils ont quelque chose en commun » « ce n’est pas une démocratie où les nominations se décident en fonction des connivences et des amitiés, mais seulement en fonction des compétences ».

Le 15 janvier 2007, Carla Bruni sortait son deuxième album, intitulé « No promises ».

Le 13 janvier 2012, l’agence Standard & Poor’s a dégradé la notation de la France.

Cinq ans plus tard. No promises. AAA. AA.

http://sites.univ-provence.fr/veronis/Discours2007/transcript.php?n=Sarkozy&p=2007-01-14

Posted in Regard critique | Tagué: , , | Leave a Comment »

Deux mille douze

Posted by labetiseeconomique sur janvier 7, 2012

« Etouffer le lion à la peau impénétrable, tuer l’hydre dont les têtes repoussent sans cesse, capturer la biche aux sabots d’airain et aux bois d’or, ramener vivant l’énorme sanglier, nettoyer les écuries, tuer les oiseaux aux plumes d’airain, dompter un taureau, capturer les juments mangeuses d’homme, rapporter la ceinture d’Hipollyte, vaincre le géant aux trois corps et ramener son troupeau de boeufs, rapporter les pommes d’or du jardin des Hespérides, descendre aux enfers pour libérer Thésée et enchainer le chien aux trois têtes cerbères. »  Bonne année 2012.

Posted in Histoires d'hier | Leave a Comment »

160 000 jeunes « perdus de vue »…

Posted by labetiseeconomique sur novembre 20, 2011

Entre juin 2011 et octobre 2011, 223.000 jeunes sont sortis du système éducatif sans diplôme, soit environ 5% des jeunes de plus de 16 ans. Sur ces 223.000, un quart est pris en charge par des missions locales. 160.000 sont partis sans laisser d’adresse, ils sont « perdus de vue ». Telles sont les estimations données récemment par le ministère de l’Education (Luc Chatel au Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro). 160 000 jeunes « décrocheurs » et personne ne sait ce qu’ils sont devenus!

160 000? Une estimation certes, mais une estimation qui ne fait qu’augmenter… Petit retour en arrière, il y a deux ans déjà.

2009 (29 septembre), dans son discours « Agir pour la jeunesse », Nicolas Sarkozy déclarait  » je ne peux me résoudre à laisser 100 000 jeunes Français partir à la dérive », promettant que l’Etat ne laisserait plus aucun jeune sans formation ni qualification.

2009 (octobre, site du gouvernement) : « Chaque année, 120 000 jeunes décrochent du système scolaire. » Quelques jours plus tard, déjà 20 000 de plus sur ce radeau à la dérive?

Janvier 2011 (séance de l’Assemblée nationale du 19 janvier), selon le ministre Luc Chatel :  » Le chiffre de 120 000 élèves est régulièrement cité, mais il s’agit d’une estimation ». Une estimation qui augmente n’est plus seulement une estimation…

12 mai 2011, sur RTL, le même Luc Chatel : « Entre juin 2010 et mars 2011, 293.000 jeunes ont été dans ce cas. Parmi eux, 180.000 étaient « perdus de vue » . (…) Jusqu’à présent, personne ne savait vraiment combien de jeunes sortaient du système scolaire sans diplôme ni qualification. Les chiffres qui circulaient tournaient autour de 150.000 jeunes chaque année. »  L’estimation continue d’augmenter… En deux ans, en voici 30 000 de plus sur ce radeau à la dérive.

9 Juin 2011 (séance de l’Assemblée nationale), toujours selon le ministre Luc Chatel : « Entre juin 2010 et mars 2011, quelque 250 000 jeunes ont été touchés par le fléau du décrochage, dont 72 000 sont suivis par les missions locales, les 180 000 élèves restants ayant quitté le système scolaire sans diplôme et sans information sur leur situation ». Alors, 293 000 ou 250 000 ?

13 novembre 2011 : Sur le radeau à la dérive, le ministre du « capitaine dans la tempête » compte  160 000 décrocheurs aujourd’hui…

Aux grands maux, les grands remèdes. Pas vraiment. Aux grands maux, les grands mots pour l’instant. Agir pour la jeunesse? Les décrocheurs sont de plus en plus nombreux, c’est finalement la seule donnée qui paraît certaine. L’équivalent en habitants de la ville de Grenoble ! Et quoi, rien! Chaque année, 160 000 jeunes glissent, lâchent prise et dévissent. Pour tomber où? Nul ne le sait, ils n’échouent pas, ils décrochent! Noir absolu à l’horizon, néant, « perdus de vue ».  Aujourd’hui, l’information ne fait l’objet que d’une brève dans le Journal du Dimanche. Une brève, pas plus.

Posted in Polémique(s), Regard critique | Tagué: , , | Leave a Comment »

Communication de crise : nouveaux défis

Posted by labetiseeconomique sur novembre 19, 2011

 

Posted in A voir | Leave a Comment »

Lectures de crise

Posted by labetiseeconomique sur novembre 13, 2011

Deux lectures de forte actualité qui ont un point commun, le premier livre est celui de d’un psychologue social, le second celui de trois psychanalystes…

Les influences sournoises, Jean Léon Beauvois, Bourin Editeur, 2011.

« Nous sommes tous convaincus que la meilleure part de nos jugements et comportements est le fait de notre individualité, de  » nous-mêmes ». Et pourtant ! Lorsqu’on les examine du point de vue des sciences psychologiques, on s’aperçoit que nos comportements et jugements sont assez systématiquement le fait d’influences » sournoises  » dont nous n’avons aucune conscience ou clairvoyance. Pour nous le prouver, Jean-Léon Beauvois passe en revue les influences inconscientes qui affectent nos jugements et comportements quotidiens et qui impactent profondément l’image que nous avons de nous-mêmes.

La folie Evaluation – Les nouvelles fabriques de la servitude, Alain Abelhauser, Roland Gori et Marie-Jean Sauret, Mille et une nuits, 2011.

 » La société occidentale demande maintenant à ceux qu’elle missionne, dans tous les domaines d’activité, de lui rendre des comptes – ce qui paraît très légitime –, mais en faisant de cette exigence un instrument de normalisation généralisée. On sait quel malaise cela génère. Il ne s’agit en fait pas tant de « rendre compte » que de s’en trouver, par ce biais, asservi. Les auteurs examinent le processus en cours. La « machine évaluative », alors même qu’elle donne de nombreux signes d’essoufflement, continue pourtant à se développer, et les tentatives effectuées tant pour la dénoncer que pour tenter d’en limiter les effets délétères n’amènent pour l’instant qu’à la renforcer. Les agences d’évaluation, diverses et variées, constituent aujourd’hui la nouvelle manière de donner des ordres et de faire de la politique sans en avoir l’air.  (…) Il faut réinterroger la notion de « valeur » pour combattre efficacement l’évaluation. »

Posted in A lire | Tagué: , , | Leave a Comment »

Adieu Anthony

Posted by labetiseeconomique sur octobre 29, 2011

Anthony Rowley nous a quittés le 26 octobre, une nouvelle brutale, violente. La foudre, soudain, avait frappé un chêne. Anthony Rowley fut notre professeur, un conseiller, un ami, notre éditeur, aux Editions Perrin puis Fayard. Son histoire générale du XXe siècle guida nos premières années universitaires. En 2007, il avait pris l’initiative de nous lancer dans l’écriture de la Bêtise économique, avec Xavier de Bartillat, ce fut le début d’une belle aventure éditoriale et amicale. A l’heure de lui dire adieu, nous pensons à ces moments-joyaux qu’animait sa curiosité du monde. Souvenirs magiques de conversations à l’ancienne avec un homme sans téléphone ni ordinateur, souvenirs d’élégance et de bon vivre.

Posted in Histoires d'hier | Leave a Comment »