La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Nostalgie : du grec nostos, retour, et algos, douleur.

Posted by labetiseeconomique sur septembre 2, 2010

« Lustucru ressuscite Germaine et les extras terrestres ». A quoi bon tant de nostalgie?, s’interroge aujourd’hui le journal Les Echos, invoquant les valeurs humaines de la mascotte, sa capacité à créer du lien entre le consommateur et la marque, et rapportant les propos très sérieux d’un psychanalyste qui nous explique que Germaine « en s’apparentant à une figure parentale », « offre une légitimité à ce produit et déculpabilise son acheteur » (qui achète un produit qu’il aurait pû faire lui-même… ah bon, ce serait donc ça?). Nostalgie : du grec nostos, retour, et algos, douleur. Comme le cholestérol, il y a bonne et mauvaise nostalgie pour l’entreprise ! Dans tous les cas, le goût de l’histoire n’est jamais innocent. Il est constructif et profitable. L’histoire apporte la touche de communication sensible, au sens affectif et émotionnel du terme, le rétro qui fait vendre. Le reste du temps, autrement dit, tout le temps, à quoi bon regarder dans ce rétroviseur?… Sur ce sujet, « Crises et entreprises : toute une histoire! ». Merci de votre lecture et de vos contributions à ce sujet. Catherine Malaval

http://www.communication-sensible.com/articles/article228.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :