La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Composition française

Posted by labetiseeconomique sur juillet 13, 2010

13 juillet, à la veille de leurs vacances parlementaires, les députés ont voté l’interdiction du voile intégral dans l’espace public. Demain ce sera le 14 juillet. Le site créé autour du grand débat sur l’identité nationale ne fait pas référence à cette grande fête nationale, alors même que l’un des objectifs affiché lors du lancement de ce « débat » en novembre 2009 était de :  » faire émerger des actions permettant de conforter notre identité nationale, et de réaffirmer les valeurs républicains et la fierté d’être français ». Oublié déjà le grand débat sur cette question « qu’est-ce être français »?

Dans « Composition française, retour sur une enfance bretonne » (Gallimard, 2009), Mona Ozouf apporte une contribution essentielle à ces débats dans un ouvrage passionnant qui parcourt l’identité française au travers de son identité bretonne, de ses sujets de recherche et de ses engagements politiques. Elle montre combien les contours de l’idée de la France tels qu’ils ont été abordés par François Mitterrand, Jacques Chirac et aujourd’hui Nicolas Sarkozy, s’enfouissent consciemment et inconsciemment dans les heures les plus complexes de la Révolution française, dans les luttes entre Jacobins, Girondins et d’autres, et pour finir, pourquoi, en France, depuis deux siècles s’entretient le culte de de « l’Un et de l’indivisible » qui fonde la République et la méfiance envers les « appartenances », qu’elles soient régionales naguère, religieuses aujourd’hui, « communautaristes » dit-on désormais. « Pourquoi la France s’est-elle montrée aussi rétive à accepter une pluralité toujours ressentie comme une menace? Faut-il nécessairement opposer un républicanisme passionnément attaché à l’universel et des particularismes invariablement jugés rétrogrades? A quelles conditions combiner les attachements particuliers et l’exigence de l’universel? » Lire Mona Ozouf, c’est aussi comprendre la difficulté de penser l’Europe, c’est aussi regretter que les historiens aient été éloignés de ce débat au profit d’une démagogique et pyrotechnique consultation nationale.

http://www.debatidentitenationale.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :