La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Désindustrialisation, série II. Bientôt en video, Dvd et Blue Ray?

Posted by labetiseeconomique sur mai 25, 2010

Industrie : selon la définition du dictionnaire, une « activité qui produit des richesses par la transformation des matières premières et à l’exploitation des sources d’énergie ». Par extension, un secteur d’activité, selon le schéma qu’on apprend à l’école : l’agriculture, l’industrie et les services. Bref, du concret, du travail et du vrai ! Alors, en pleine crise économique, il est de bon ton de s’alarmer par de grands discours sur les usines qui ferment, ces usines dont on voyait naguère sortir la fumée, celles qui transforment l’acier et l’aluminium et autres en beaux objets de consommation, de grands discours qui ne répondent pas ni drames sociaux qui ne nouent derrière ces fermetures ni à la situation, mais nourrissent l‘émotion et la mémoire d’une France où l‘ingénieur et l‘ouvrier furent les fiertés nationales des « révolutions industrielles ». « Un pays qui n’a pas d’usine est un pays qui n’a plus d’économie », affirmait Nicolas Sarkozy devant les salariés d’Arcelor-Mittal. Et l’Etat, selon un rituel bien français, d’organiser en octobre dernier des « Etats généraux de l’industrie », dont les conclusions viennent d’être rendues. 23 mesures dont récemment un très communicant « produit en France » et de multiples aides financières.

En France, l’usine est en crise, pas en crise financière, en crise industrielle. Sans doute des aides financières seront-elles utiles mais elles ne suffiront pas. Depuis la première désindustrialisation française de la fin des années 1970 (un tiers des emplois industriels perdus), jamais l’industrie française n’a perdu autant d’emplois : près de deux millions d’emplois en trente ans et cela continue. Pas seulement du fait de l’externalisation de certaines activités industrielles vers le secteur des services ou de la concurrence étrangère, mais surtout grâce à l’amélioration de la productivité. Selon une étude récente de la direction générale du Trésor et de la Politique économique (février 2010), les forts gains de productivité seraient à l’origine de 30% des pertes d’emploi sur la période 1980-2007 et de 65% depuis 2000.

L’Etat et ses fonds de réindustrialisations, ses commissions d’investissement, n’y pourra pas tout. Il serait temps de mieux considérer le verre à moitié plein, pas seulement en aidant l’industrie française à se renouveler sur de nouveaux secteurs « industriels » (technologies de l’information, biotechnologies, industries vertes, etc.), mais en reconnaissant, à leur juste valeur, l’immatériel et les « industries » du divertissement. Création, marques, innovations, autant de ressources pour les industries de demain. Symbole s’il en est, c’est ainsi qu’Emmanuelle Mignon, ancienne tête chercheuse du président de la République s’en est soudain allée ce mois-ci du côté du divertissement, parce que, dit-elle l’« l’industrie du divertissement est un secteur d’avenir, créateur de richesse et en pleine mutation ». Un choix qualifié d’ « iconoclaste » dans certains médias (Le Point, 19 mai 2010). Est-ce bien certain? Ce qui est certain, c’est qu’à force de considérer que le divertissement est un métier de saltimbanque ou à encourager les élèves à s’orienter vers des filières dites sérieuses, cette industrie portant performante peine à être traitée sérieusement. Des marchés en pleine croissance, comme celui du film d’animation, dont Internet, notamment à travers Youtube, montre toute la vigueur, sont occupés à plus de 80% par les industries américaines. Mais, la France est aussi leader mondial du jeu video. L’un des plus célèbres jeux videos, World of Warcraft (plus de onze millions d’abonnés) appartient ainsi au groupe Vivendi. Ah?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :