La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

I would prefer not to

Posted by labetiseeconomique sur janvier 16, 2010

Première semaine active de la rentrée. Rentrée gouvernementale : Roselyne Bachelot tente de négocier ses stocks. Hommes et femmes, dans les entreprises, de nouveau on s’embrasse. Ce n’est pas la fin de la crise, mais la fin de la grippe. Les barrières devant les hôtesses d’accueil ont disparu, on ne se salue plus, de loin, comme des japonais. Rentrée littéraire. Le Figaro publie le palmarès des dix romanciers qui ont le plus vendu en 2009. 6 femmes, 4 hommes… Rentrée en berne pour les femmes du côté de l‘économie : L’Express s’interroge : « où sont les femmes? ». Elles sont moins de 10% dans les instances dirigeantes des grandes entreprises. « Cela nous place à égalité avec la Turquie », remarque Jean-Pierre Jouyet. Nous aurions préféré qu’il ne soit pas question de quota. Mais, à court terme, comment faire autrement? Rentrée littéraire encore. James Ellroy fait le tour des médias, fin de sa trilogie noire sur les Etats-Unis. Fiction ou réalité, c’est la question qui revient sans cesse dans les interviews? Pourquoi faut-il toujours demander à un romancier s’il écrit vrai. Même débat, violence extrême des mots, entre Camille Laurens et Marie Darrieussecq. Faut-il avoir vécu son roman? Roman ou auto-fiction? Leur éditeur aurait préféré ne pas avoir à choisir entre l’une et l’autre. Devant la violence des maux, il a dû. Rentrée économique et An 1 après la crise, auto-fiction et encore de la Turquie. Carlos Ghosn, le patron de Renault, est convoqué aujourd’hui à l’Elysée, comme un métayer chez son maître. Que dira au président ce héros de manga? « I would prefer not to », comme Bartleby, le héros de Melville. Entre politesse à la japonaise et insolence à la française. Depuis un an, il n’est pas le premier patron à franchir le seuil de l’Elysée. Avant lui sont passés les patrons de BNP Paribas, de France Telecom et d’autres. Tous ont quelque chose de Bartleby. Ils y vont, ont l’air de plier l’échine, ils préféreraient ne rien faire des injonctions politiques et puis. Et puis quoi d‘ailleurs?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :