La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Sérendipité

Posted by labetiseeconomique sur novembre 1, 2009

Next, le supplément magazine de Libération nous interroge. Quel mot ou quel objet auront marqué des dix premières années 2000? Google, googleearth, Ipod, blackberry, Internet, cupidité, argent, clef usb. Quelques autres : eau, sabot, écologie. La révolution technologique l’emporte. Confusion souvent du contenant et du contenu. Faisons l’exercice différemment. Quels sont les mots dont vous ignoriez l’existence il y a dix ou vingt ans? Difficile de s’en souvenir. Et pourtant, Trois mots seulement : résilience, procrastination ou storytelling. Qui les connaissait il y a dix ans? Cette semaine, Le Nouvel Economiste nous propose  le mot « Serendipité ». Cela signifie approximativement : trouver quelque chose alors qu’on cherchait autre chose.  Deux chercheurs viennent d’y consacrer un livre, développant ses usages dans les domaines de la veille intellectuelle et de la prospective économique. Comment détecter des idées, des tendances à partir parfois d’un ensemble de choses anodines, comment formaliser la recherche d’idées en matière d’innovation? 

En cherchant une définition plus précise de « serendipité », nous avons découvert le néologisme « wilfeur », qui consiste à « surfer » sans but sur Internet. Le mot vient de « What whas I Looking For? ». L’office québécois de la langue française a traduit cela par la « naviguerrance » ou la « cyberdérivance ». Joli non? Revenons à nos moutons. Sérendipité, le mot viendrait d’un conte persan du XVIe siècle, « Les trois princes de Serendip » (Serendip est le nom de Ceylan en vieux persan).  Il raconte l’histoire de trois princes partis en mission. En chemin, ils font des trouvailles, apparemment sans rapport avec le but de leur mission. Et, vous l’aurez deviné, évidemment tout cela a un rapport et tout cela finit bien. 

Dernière question, qui a dit : « le Net est la plus grande saloperie qu’aient jamais inventé les hommes » (Jacques Seguela, oct 2009). No comment. Le Net permet aussi, en quelques secondes, de découvrir, un dimanche de pluie, qu’un conte persan est à l’origine d’un concept du XXIe siècle, qui analyse les phénomènes d’alliances du hasard et de l’intelligence.  Et d’en lire avec bonheur quelques passages.

Publicités

3 Réponses to “Sérendipité”

  1. Marie R. said

    D’après le Grand dictionnaire terminologique (GDT) de l’Office québécois de la langue française, c’est le mot anglais « wilfing »(provenant de l’expression « What I looking for » qui a été traduit par « naviguerrance »(et non « wilfeur »). De plus, le synonyme proposé est « cyberdérive » et non « cyberdérivance », comme vous le mentionnez. C’est bien parfois de vérifier ses sources, ça donne plus de crédibilité à un texte.

  2. Marie R. said

    Si vous lisez avec attention l’article terminologique sur « wilfing » à l’adresse URL que vous mentionnez, il n’y a aucune trace de « cyberdérivance ».
    Les mots proposés par l’OQLF sont « naviguerrance », « cybererrance » et « cyberdérive ». Vous avez mentalement fusionné les deux derniers termes (sans vérifier à nouveau).
    C’est par souci de précision et de vérité que je vous fais ce commentaire. Cliquez sur ce lien, allez voir, vous ne pourrez que constater.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :