La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Wanted, le portrait d’un trader

Posted by labetiseeconomique sur août 7, 2009

 

Les traders par-ci, les traders par là. A quoi ressemble un trader ? Demain, les traders travailleront-ils le dimanche? Un trader qui reçoit des milliers d’euros (des millions aux Etats-Unis pour les traders de Goldman Sachs) bénéficie-t-il d’un accompagnement psychologique? Saurait-il répondre au quiz « Les clés la sérénité » organisé par la Française des Jeux pour tout grand gagnant du Loto (gain supérieur à un million d‘euro)? « Doit-on garder le secret ? Faut-il s’arrêter de travailler ? A qui et combien donner ? Comment se faire plaisir quand on peut tout s’offrir ? ». «Le gain d’une très grosse somme d’argent est un choc qui peut s’apparenter à un traumatisme », affirme le professeur Marc Valleur, psychiatre à l’hôpital de Marmottant (Le Point, les millionnaires du Loto, juillet 2009).Un trader aime-t-il regarder les bateaux en suçant des glaces à l’eau? Que ferait un trader avec 30 000 euros, le montant de l’indemnité supplémentaire demandée par les salariés de New Fabris? Aurait-il envie d’ouvrir un camion pizza, idée tendance de la reconversion professionnelle?

Qui est-il, cet homme? Car évidemment, c’est un homme. Dantes, le héros de bande dessinée, Jérôme Kerviel. Sur les vingt premières photos proposées par Google Image, quatre de Jérôme Kerviel, le cheveux court, le col ouvert. Jérôme Kerviel et qui d’autre? Pas de trace du trader de l’Ecureuil (près de 700 millions de pertes), mais le portrait de Charles Milhaud… Etrange. Des photos posées, un trader photographié pour Ouest France, un trader pétrolier, le cv d’un jeune trader. Deux photos d’une femme, grimaçante, riant nerveusement, Penny Jackson, extraites d’une série de photographies plutôt tragi-comiques, « visages de traders pendant le naufrage des bourses en octobre 2008 », visible sur msn. Blonde, cheveux courts également. Et rien d’autre, si peu d’individualités représentées et des images très policées. Saura-t-on jamais qui est Crésus, l’auteur des Confessions d’un banquier pourri, maintenant que l‘on sait qui l’a aidé à écrire son livre? Tapons donc « traders » et surgissent des images de hordes hurlantes! Des images des années 80 et finalement, une vision datée de la Bourse à la corbeille. Quel écart visuel entre ces personnages seuls qui se parlent à eux-mêmes avec les mains et ces images écrasées, photographiées comme des mêlées de rugbymen et de supporters exaltés! Aucune image de salles de marchés, des métiers de la finance et de la banque d’aujourd’hui. Des images amalgamées. Un seul et même métier : trader. Une seule vision : américaine, qui porte sa part de rejet dans l’opinion. Peu de discernement possible, le psychologique l’emporte quand il s’agit de bonus et de milliard. Un milliard provisionné reste un milliard (fut-il divisé par 17000 au titre de primes individuelles), tandis que, dans l’imaginaire de l’opinion, un bonus reste un cadeau (comme le célèbre cadeau Bonux, un truc en plus, dont on aurait pu se passer mais qui fait bien plaisir) et non, ce qu’il est, une part variable de rémunération. Au sens propre comme au sens figuré, oublieuses de l’opinion et des échelles de valeur, les banques ne soignent décidemment pas leur image… 

Pendant ce temps, sur youtube, un groupe chante « Save the traders ».

http://www.youtube.com/watch?v=PIA_NVf8xQc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :