La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Le livre en 2009, dernière année à l’abri des pirates ?

Posted by labetiseeconomique sur mars 21, 2009

Le marché du disque et du DVD s’effondre, touché de plein fouet par la crise que traverse ce secteur. La copie illégale est un phénomène massif. Cette pratique a un impact économique, elle induit pertes d’emplois et de revenus, empêchant l’émergence de modèles économiques innovants garantissant la rémunération des droits de propriété intellectuelle. 

Le marché du livre résiste, qui entre à tous petits pas dans la révolution numérique, comme l’a souligné le rapport Patino (Ministère de la Culture, 2008). Les « readers », qui seront à la lecture ce qu’est le mp3 pour la musique, sont encore d’un usage peu confortable, même si des progrès considérables (poids, autonomie de la batterie, capacité de stockage) ont été faits depuis le flop des premiers e-books. Selon une étude réalisée par l’agence Equancy & Co et le cabinet Terra Consultants, de nombreux signes du décollage du livre dans l’ère numérique sont identifiables : les jeunes ont une pratique plus aisée de la lecture à l’écran, les supports se développent tandis que de plus en plus de bibliothèques investissent dans des contenus numériques. La Commission européenne a lancé en 2004 un projet de bibliothèque numérique qui doit offrir l’accès à six millions d’ouvrages. Cette année, l’offre de livres numérisés reste encore faible, en quantité comme en qualité (cf. le catalogue I-Tunes), mais chez de nombreux éditeurs, les projets sont dans les cartons.

Et le phénomène de piratage existe bien ! Il concerne essentiellement les livres scolaires, qui représentent toutefois 9% du chiffre d’affaires de l’édition française, avec des sites qui proposent le téléchargement gratuits de quantité de manuels. L’édition magazine pourrait être rapidement touchée, si l’on en croit les pratiques qui se développent dans le monde anglosaxon.  Dès que les supports deviendront plus confortables, on peut imaginer les phénomènes de pillage massif qui pourraient toucher l’édition jeunesse, la bande dessinée ou le roman…

Comment estimer l’impact du piratage illégal sur le secteur de l’édition ? Selon cette étude, « l’impact potentiel du piratage s’élèverait à 147 millions, soit 16 millions pour les auteurs, 21 millions pour les éditeurs, 28 millions d’euros pour les diffuseurs et 53 millions pour les détaillants ».

 

Source : Etude Equancy &Co / Terra Consultants, l’impact économique de la copie illégale des biens numérisés en France, novembre 2008.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :