La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Ancien Régime ou République ? Le choix des mots

Posted by labetiseeconomique sur janvier 24, 2009

Le gouvernement a fait du mot Grenelle le symbole de la rénovation et de la rupture. Dans le langage courant des technocrates, on dira bientôt avant le Grenelle, après le Grenelle. D’abord le Grenelle de l’environnement, cette semaine celui de l’innovation. Et globalement, ça sonne bien. « Qui peut me donner la définition du mot Grenelle ? Aucun dico ne peut me donner une information précise, à croire qu‘ils viennent d‘inventer ce mot pour parler de leur réunion sur l‘environnement » s’inquiétaient des internautes sur Yahoo lors du lancement du Grenelle de l‘environnement. Yahoo enquêtait, Cocoledico aussi. Cela viendrait-il du mot greneler ? Récemment, une étude pointait du doigt la faiblesse de la culture économique des Français…

Lors de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy s’interrogeait : l’héritage de mai 1968 doit-il être perpétué ou liquidé une bonne fois pour toutes? A force d’utiliser le mot Grenelle, dès lors qu’il s’agit d’engager des négociations multipartites, entre l’Etat, les syndicats, des ONG, il semblerait que la question ne soit pas tranchée.

On doute qu’il s’agisse d’un hommage discret à Jacques Chirac, secrétaire d’Etat aux Affaires sociales en 1968… Alors pourquoi tant d’usages du Grenelle ? En 1968, les négociations avaient abouti à une revalorisation du salaire minimum, à une augmentation des salaires et à une baisse de la durée hebdomadaire du travail. En s’appropriant ce mot, le gouvernement fait d’une pierre deux coups. Appeler une grande réunion un Grenelle, c’est mettre ses interlocuteurs en confiance, c’est supposer qu’elle trouvera la voie du succès. Alors que Martine Aubry vient d’avancer un contre-plan de relance, c’est aussi empêcher l’usage de ce mot, symbolique à gauche d’une avancée sociale.

Pourquoi alors avoir appelé Etats Généraux et non Grenelle les discussions sur l’avenir de la presse écrite? Pourquoi avoir choisi une référence à l’Ancien Régime et non à la cinquième République ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :