La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Les milliards perdus ont-ils tous la même valeur ?

Posted by labetiseeconomique sur décembre 16, 2008

Qui a perdu des milliards ? Le grand « jeu » de la plus grosse poire du montage Ponzi de Bernard Madoff se poursuit, au rythme des communiqués de presse publiés par les banques. Les privés, exceptés quelques célébrités, restent plus discrets. « Jeu » dit règle de jeux, hors-jeux, arbitre. Et voilà ce qui paraît incroyable. Ponzi avait réussi sa gigantesque pyramide à une époque où la communication, la maturité financière et le contrôle étaient sans commune mesure avec ce qu’elles sont aujourd’hui. 

Mais aujourd’hui ? Y-a-t-il un pilote à Wall Street ? Comment ce montage a-t-il pu passer entre les mailles des contrôles de la Securities and Exchange Commission (SEC), le « gendarme de la Bourse américaine » ? Tous égaux devant le contrôle ? « Bernie connaissait tout le monde », « c’était un homme influent », « on n’aurait pas cru cela de lui », voilà toutes les petites phrases qui composent, de commentaires en commentaires, la petite musique de la confiance… et le pouvoir d’influence que peuvent avoir certains acteurs, drapés dans leurs références et mieux placés que d’autres sur l’échiquier de la finance.  Je te tiens, tu me tiens par la barbichette… Aveuglement, hyperconfiance, mais surtout, apparemment, question d’égalité et de protection.

Au-delà des montants, au-delà de la façon dont cette crise remet en cause les règles de régulation des acteurs, cette affaire est un vrai coup dur, le coup de trop qui transforme la crise de confiance en une crise de défiance. Pour la première fois depuis le début de la crise, cette affaire touche en effet différentes formes d’argent : celui de fondations philantropiques (la fondation Elie Wiesel pour l’humanité, par exemple), celui de milliardaires ou de grandes banques. Entre le blâme, la compassion et l’indifférence, on le voit bien dans les médias, le coeur balance.  Qui veut bien croire à de tels profits peut-il être surpris à la découverte du risque encouru, mais trop tard ? Tel est pris qui croyait prendre, se disent-certains ? X milliards, amputés de deux milliards, pour un milliardaire, ce sont quand même encore beaucoup de milliards ? Mais que sont x milliards, amputés de deux milliards, pour une fondation ?

Les milliards perdus ont-ils tous la même valeur ? Voilà la question que pose cette crise, voilà pourquoi, au-delà de toutes les analyses techniques qui occupent l’opinion aujourd’hui, cette crise marque une rupture majeure. Parce qu’il s’agit d’une crise du sens, d’une crise qui interroge sur le sens de l’enrichissement, sur la valeur de l’argent, en touchant toutes formes d’argent, l’économie -casino comme l’économie sociale. Bon argent, mauvais argent ? Qu’elle soit issue d’une culture fondée sur la réussite sociale pour laquelle la philantropie joue un rôle majeur dans l’accomplissement de soi ou d’une culture judéochrétienne.  Qu’elle soit américaine ou européenne, l’opinion fait le tri, le même.

Publicités

Une Réponse to “Les milliards perdus ont-ils tous la même valeur ?”

  1. ysengrimus said

    Madoff blanchit de l’argent, c’est arithmétique.

    http://ysengrimus.wordpress.com/2009/01/01/explication-de-l%E2%80%99incomprehensible-durabilite-du-scheme-de-ponzi-contemporain-il-blanchit-de-l%E2%80%99argent%E2%80%A6/

    La saga ne fait que commencer.
    Paul Laurendeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :