La bêtise économique

L’actualité économique, côté pile, côté face, par Catherine Malaval et Robert Zarader

Acteurs publics : au service de l’intérêt général

Posted by labetiseeconomique sur décembre 3, 2008

Chaque année, le magazine Acteurs publics décerne les Prix des Communicants publics, afin de récompenser des actions de longue haleine qui s’inscrivent au service au de l’intérêt général. Aux côtés de Martin Hirsch, haut-commissaire aux solidarités actives, Robert Ménard, ancien président de Reporters sans frontières ou encore Dominique Guéna, directrice des campagnes du Service d’information du gouvernement, Robert Zarader a reçu le prix du Meilleur professionnel dans la catégorie Agences et conseil.http://www.acteurspublics.com/prix-communicants-publics-2008

Extrait du discours prononcé par Eric Zajdermann, président de Lowe Stratéus : « L’engagement de Robert Zarader, à ses débuts dans la fondation de SOS Racisme, aujourd’hui dans le projet Nouvelle Cour (agence de communication créée par des jeunes de La Courneuve), est un reflet de son engagement pour la chose publique. Dans sa collaboration foisonnante avec les institutions les plus variées, il a travaillé avec le ministère de la Défense, pour lequel il a créé la signature « quand la défense avance, c’est la paix qui progresse ». Citons aussi la campagne de 2002 contre les discriminations raciales, celle sur la modernisation de l’État et de l’administration, celle enfin pour la prévention du cancer (« la toast attitude »). Robert Zarader s’est largement préoccupé de communication publique, au-delà d’ailleurs des administrations, comme en témoigne surtout son travail suivi avec La Poste, depuis 1993 : il a accompagné le groupe dans toutes les étapes de sa modernisation, par lesquelles celui-ci est devenu une entreprise compétitive, mais toujours attentive à la notion de service public. Cette carrière, longue, variée, toujours marquée par la curiosité, a donc fait de Robert Zarader un expert de la communication en affaires publiques, surtout sur les problématiques d’accompagnement du changement. Incapable de renier tout à fait son origine universitaire, il a récemment utilisé ces compétences sous un tout autre angle : en écrivant à quatre mains, avec Catherine Malaval, La Bêtise économique, pour attaquer des moments particulièrement forts de l’histoire économique récente sous l’angle, encore une fois, de la communication publique.»

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :